Le blé dur, exigeant en azote, est délicat à cultiver en bio. « Les légumineuses sont indispensables dans la rotation, mais ne suffisent pas à apporter assez d’azote pour obtenir un taux de protéines correct », note Max Haefliger, du Biocivam de l’Aude. Les engrais organiques, coûteux, n’ont pas toujours l’effet attendu. « Il est difficile de prévoir à quel moment l’azote qu&rsquo...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
19%

Vous avez parcouru 19% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Petit rebond du blé, la demande est toujours là

Les prix du blé connaissaient un petit rebond, vendredi 23 octobre 2020 à la mi-journée, à la faveur d’une demande qui repartait de plus belle en Afrique du Nord.