Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Biostimulants  Un surcoûtpas toujours rentable

réservé aux abonnés

 - -->
Vie du sol. L’apport de biostimulants peut engendrer une augmen-tation de la biomasse des micro-organismes du sol, mais pas forcément de leur activité. © L. Lecarpentier Reportage

Arvalis a étudié l’impact de plusieurs activateurs de la vie biologique des sols sur différentes cultures. Dans la plupart des cas, le gain de rendementne compense pas le surcoût engendré.

Depuis plusieurs années, le marché regorge de nouveaux produits revendiquant une stimulation de l’activité biologique des sols, conduisant potentiellement à des gains de rendement et des économies d’engrais. Faute de réglementation adaptée, ces produits sont souvent vendus sous le statut de fertilisants, d’amendements minéraux basiques ou organiques. Afin d’acquérir des références sur le sujet, Arvalis a mis en place un réseau d’essais pluriannuels (lire encadré ci-dessous), pour évaluer l’effet de ces produits sur les rendements et sur la vie biologique des sols.

Faible effet rendement

Pour chaque essai, les produits activateurs de la vie des sols ont été appliqués en complément d’une fertilisation NPK optimale et en substitution d’une partie de la fertilisation N ou PK et comparés aux témoins.

En conditions de fertilisation optimale, les produits Activ Tonic et PRP Sol permettent des gains de rendement significatifs (respectivement de 4,5 et 2,5 % en moyenne par rapport au témoin sans activateur). Pour les autres produits, l’écart de rendement par rapport au témoin n’a pas été significatif dans les essais. En revanche, lorsque la dose d’azote est diminuée (de 20 à 80 kg/ha) ou en l’absence de fertilisation PK, l’activateur ne permet pas de compenser et la perte de rendement est dans la plupart des cas significative.

Pour les ingénieurs d’Arvalis, les gains de rendement observés s’expliqueraient par les quantités d’éléments fertilisants souvent non négligeables apportées par ces produits.

Coût non compensé

Au niveau économique, les ingénieurs ont calculé les gains de rendement nécessaires pour compenser le surcoût occasionné par l’achat du biostimulant. Dans la plupart des essais, que ce soit en conditions de fertilisation optimale ou diminuée, leurs résultats montrent que le gain de rendement obtenu n’est pas suffisant pour compenser le surcoût lié à l’utilisation de ces produits.

Enfin, dans trois essais du réseau (départements Vendée, Aveyron et Tarn), des mesures de biomasse microbienne et de potentiel de minéralisation de l’azote ont été réalisées sur des sols ayant reçu des apports de biostimulants pendant quatre ans. Le seul effet significatif a été constaté en Vendée : l’apport des produits PRP Sol, Xurian et Activ Tonic a permis une augmentation de la biomasse microbienne, mais sans que cela ait une incidence sur le potentiel de minéralisation de l’azote.

Ces essais montrent à quel point l’effet des produits sur la fertilité des sols est encore aléatoire. Mais la recherche et l’industrie s’intéressent de près aux micro-organismes des sols, et les connaissances dans ce domaine devraient donc s’enrichir au cours des prochaines années.

Adèle Magnard
Un réseau d’essais en contextes variés

Le réseau d’essais mis en place par l’institut Arvalis, en partenariat avec la FDCETA 17, le GRCETA SFA (Aquitaine) et les chambres d’agriculture 12, 51, 81 et 85, englobe des contextes de production variés. Différents sols sont concernés (sableux, argilo-limoneux, limono-argileux, groies et craie) ainsi que de multiples cultures (maïs, blé tendre, blé dur, colza, tournesol, orge d’hiver et de printemps, triticale, féverole). Les essais ont été suivis sur deux à sept ans, entre 1999 et 2017.

Cinq produits testés

Les produits testés dans les essais Arvalis sont Bactériosol, Activ Tonic, PRP Sol et deux produits de la gamme Xurian Environnement. Ils ont été apportés selon les préconisations des fabricants ou à la dose maximale conseillée en l’absence de préconisations précises.

Imprimer Envoyer par mail Commenter
En direct
Afficher toutes les actualités

Cet article est paru dans La France Agricole

Transmission & Patrimoine : tous les conseils pour passer le relais !