Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Betteraves : faire de l’ombre aux adventices

réservé aux abonnés

 - -->
©

Parmi les variétés existantes, certaines couvrent davantage et plus rapidement le sol. Les adventices en pâtissent et les pulvés pourraient faire une sortie de moins.

En 2014, l’étude de suivi des itinéraires techniques par enquête auprès des betteraviers (1) chiffrait à 2,5 l’indice de fréquence des traitements (IFT) pour les herbicides sélectifs en betteraves. C’est donc un gros poste de dépense, et un point faible sur le volet environnemental. Si les bineuses épaulent souvent les herbicides, et si les équipements de pulvérisation localisée sont disponibles, la profession cherche dans les caractéristiques des plantes elles-mêmes des ressources pour limiter les charges de production, et satisfaire aux exigences des plans gouvernementaux. L’Institut technique de la betterave (ITB) s’est ainsi attelé au développement d’une méthode permettant de différencier les variétés selon leur pouvoir couvrant.

La méthode de mesure est au point

Celles qui couvrent le sol le plus rapidement sont plus à même de concurrencer les adventices, alors privées de lumière. « Nous ne savons pas encore si le choix d’une variété particulièrement couvrante permettra de faire l’économie d’un traitement herbicide, explique Fabienne Maupas, ingénieure à l’ITB. Pour l’instant, nous avons mis au point une méthode d’analyse d’images permettant de mesurer la couverture du sol, et nous allons l’utiliser en routine dans les essais 2017. » Ces essais aideront à identifier, parmi les variétés existantes, celles dont le profil de croissance accroît la concurrence avec les adventices et raccourcit la période pendant laquelle le désherbage est nécessaire. Si le projet se poursuit, c’est que les résultats sont prometteurs. Ils ont d’abord permis de mettre en évidence que certaines variétés couvrent plus vite le sol que d’autres (voir l’infographie). « Pour atteindre 80 % de couverture, on estime à environ seize jours l’écart entre les variétés les plus et les moins couvrantes », précise Fabienne Maupas. Quant aux comptages d’adventices parallèles, ils ont permis d’établir que le taux de couverture du sol par les feuilles des betteraves est lié à la quantité d’adventices (voir l’infographie).

En pratique, ces différences de comportement pourraient impliquer des stratégies de désherbage modulables selon les variétés.

Ana Cassigneul

(1) Réalisé avec l’Institut technique de la betterave.

Appui politique

Dans la continuité du plan « Semences et agriculture durable » (2011-2014), le plan d’actions « Semences et plants pour une agriculture durable » (2015-2019) pousse les sélectionneurs à adapter les critères d’inscription de variétés à la problématique de réduction d’intrants.

À l’inscription, le pouvoir couvrant pourrait être un bonus

Sélectionnées sur des critères de rendement, de richesse saccharine et de résistances aux maladies, certaines variétés de betteraves affichent des caractéristiques « bonus ». Si ces caractéristiques originales remarquées ne font pas l’objet, au stade de l’inscription, de notations à proprement parler, elles méritent d’être mises en avant. C’est le cas des variétés ne présentant pas de sillons saccharifères. Ce caractère, qui figure dans les tableaux de l’ITB, permet de diminuer le taux de tare terre, les besoins de nettoyage, et le risque d’avoir des réfactions liées à la terre.

De manière similaire, « si la poursuite des essais sur le pouvoir couvrant des betteraves permet de confirmer que certaines variétés couvrent davantage et plus tôt l’interrang, et si ce critère peut être évalué en routine de façon fiable, il pourra être pris en compte aux côtés des autres caractéristiques de la variété », indique Bruno Richard, secrétaire technique du CTPS (1), chargé de la section betterave.

(1) Comité technique permanent de la sélection.

© Ch. Watier
Imprimer Envoyer par mail Commenter
En direct
Afficher toutes les actualités

Cet article est paru dans La France Agricole

Transmission & Patrimoine : tous les conseils pour passer le relais !