Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Betterave : Aker passe au champ

réservé aux abonnés

 - -->
Essais. 3 000 v © B. C.

Les premières variétés de betteraves commerciales issues du programme de recherche Aker sont attendues d’ici cinq à sept ans.

Le programme de recherche Aker sur la génétique de la betterave entre dans sa phase d’évaluation au champ. Cette année, l’Institut technique de la betterave (ITB) et Florimond Desprez ont testé dans des parcelles agricoles les premières variétés qui en sont issues. Celles-ci ne sont pas encore prêtes à être semées par les agriculteurs, ce sont des génotypes en cours de sélection. Les premières variétés commerciales sont attendues pour 2023 à 2025.

« Nous avons identifié quinze variétés très différentes les unes des autres, qui contiennent ensemble la totalité de la diversité génétique de la betterave, explique Bruno Desprez, directeur de Florimond Desprez et du comité de coordination du programme. Après croisement de ces quinze variétés avec Python, plusieurs générations de suite, nous en avons obtenu 3 000, qui sont composées de Python, avec chacune un morceau différent de ces quinze variétés. »

Nombreux critères

Ces 3 000 génotypes ont été testés en 2018 dans 63 000 parcelles, soit trois fois plus que pour les tests habituels. Les chercheurs mesurent de nombreuses caractéristiques, qui vont de la dynamique de levée des betteraves au rendement, en passant par la montée à graines, l’évolution de la surface foliaire, de la teneur en chlorophylle, en azote et en sucre, la conservation, la résistance aux maladies, notamment à la cercosporiose et à l’oïdium… et, préoccupation nouvelle, la tolérance à la jaunisse et aux pucerons.

Blandine Cailliez
Des outils de mesure innovants

Pour disposer d’un maximum de données, les chercheurs ont recours à des techniques innovantes de mesures, dites de phénotypage à haut débit, comme l’évaluation par drone de la surface foliaire, de la teneur en chlorophylle ou en azote... ou la mesure de l’évolution de la teneur en sucre des racines grâce à un appareil infrarouge.

Imprimer Envoyer par mail Commenter
En direct
Afficher toutes les actualités

Cet article est paru dans La France Agricole

Transmission & Patrimoine : tous les conseils pour passer le relais !