La récolte mondiale de céréales atteindrait 2 764 millions de tonnes en 2022, selon les prévisions de la FAO publiées le 4 novembre 2022. C’est 1,8 % de moins que l’an dernier, soit 50,8 millions de tonnes.

Moins de blé

Le mois dernier, la FAO avait déjà revu ses prévisions à la baisse à cause des perspectives défavorables à la récolte de maïs. Ce mois-ci, c’est surtout sur le blé qu’elle opère des ajustements, mais aussi, dans une moindre mesure, sur les céréales secondaires.

La production mondiale de blé atteindrait toutefois un niveau record à 783,8 millions de tonnes. Elle reculerait donc de 3,4 millions de tonnes par rapport aux prévisions du mois dernier, mais resterait supérieure de 4,5 millions de tonnes à son niveau de 2021.

Cette révision à la baisse concerne presque exclusivement la récolte de blé aux États-Unis, où les perspectives de rendement et les superficies récoltées ont été réduites. Ailleurs, alors que la récolte de blé de 2022 touche à sa fin, les prévisions restent inchangées.

Moins de maïs

La FAO révise aussi à la baisse sa prévision de récolte des céréales secondaires : de 1,3 million de tonnes pour atteindre 1467 millions de tonnes. C’est 2,8 % de moins que l’an dernier, et surtout "le premier fléchissement de la production depuis quatre ans", relève la FAO.

La plus grande partie de cette baisse est imputable à la production de maïs aux États-Unis et dans l’Union européenne. « Des évaluations récentes indiquent que les répercussions de la sécheresse devraient être plus importantes qu’estimé auparavant », estime la FAO.

À l’inverse, en Ukraine, "la récolte de maïs est en cours et les prévisions de production ont été relevées. On s’attend à une augmentation des superficies récoltées, car les exportations du pays en partance des ports de la mer Noire ont permis d’aplanir partiellement les difficultés de stockage."