"Fédérer les efforts de recherche, mutualiser les connaissances et proposer les bases d’un système d’évaluation" autour du carbone dans les sols : c'est l'objectif du programme de recherche Orcasa (1). Officiellement lancé cet automne pour une durée de trois ans. Il est financé par la Commission européenne dans le cadre de son programme de financement Horizon Europe.

Un système d'évaluation reconnu à l'échelle internationale

C'est l'Inrae (2) qui coordonne le projet, qui engage 12 partenaires internationaux (France, Pays-Bas, Belgique, Espagne, Ghana, États-Unis, Australie, Brésil, Vietnam). Dans un communiqué paru le 28 octobre 2022, l'institut de recherche liste les objectifs du projet :

  • Déployer un Consortium international de recherche (IRC), qui orchestrera la recherche et l'innovation sur le sujet ;
  • Proposer "un programme stratégique unique de recherche et d’innovation (SRIA) axé sur les sols agricoles et non agricoles";
  • Développer KP4SoilCarbon, "une plateforme de connaissance et de partage sur le carbone";
  • Préparer un système appelé MRV (Mesure, rapport et vérification) "innovant, peu coûteux et reconnu au niveau international".

Cette action de coordination s'inscrit dans le sillage d'une première action lancée en 2017 (Circasa). Elle a eu pour objectif de "faire le point sur la compréhension actuelle de la séquestration du carbone dans les sols agricoles, identifier les besoins en connaissances des parties prenantes et encourager la création de nouvelles connaissances", explique l'Inrae. 

Orcasa est doté d'un budget de près de 3,1 millions d'euros.

(1) Orcasa pour "Operationalising the international research cooperation on soil carbon", ou "Rendre opérationnelle la coopération internationale de recherche sur le carbone du sol".

(2) Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement.