Le ministère de l’Agriculture, via son service de la statistique (Agreste), a publié le 8 juin 2022 ses premières estimations de production pour la récolte de 2022. Elles concernent le colza et l’orge d’hiver.

 

Ces estimations ont été arrêtées au 1er juin, sur la base de données recueillies à la fin de mai.

Elles ne prennent donc pas en compte les potentiels effets sur les récoltes des orages et l’épisode de grêle qui ont touché la France le week-end du 4 et 6 juin 2022.

 

Évolution de la production et des rendements pour l’orge d’hiver et le colza. © Agreste
Évolution de la production et des rendements pour l’orge d’hiver et le colza. © Agreste

Rendements hétérogènes en colza

En colza, l’organisme table sur une « nette hausse de la production », à 3,9 millions de tonnes (Mt), soit +17,8 % par rapport aux récoltes de 2021 et de 2020. « La production serait tirée vers le haut par l’augmentation des surfaces (+21,1 % sur un an), alors que le rendement diminuerait légèrement (32,6 q/ha en 2022 contre 33,5 q/ha en 2021) », précise Agreste. Des niveaux qui restent en dessous de la moyenne de 2017 à 2021 (–4,5 % pour les surfaces, -0,5 % pour le rendement).

 

Si les rendements en 2022 sont attendus « en forte hausse dans le Nord-Est », ils devraient diminuer « nettement dans le Centre et l’Ouest, où le manque d’eau pourrait affecter la qualité des graines ».

 

Cartes des estimations de rendements en 2022 pour le colza et l’orge d’hiver. ©Agreste
Cartes des estimations de rendements en 2022 pour le colza et l’orge d’hiver. ©Agreste

Orge d’hiver : baisse des rendements en région Centre

La production d’orges d’hiver est estimée à 8,25 Mt, en légère hausse par rapport à 2021 (+0,4 %). « Les surfaces augmenteraient de 69 000 ha sur un an, contrebalançant ainsi un rendement en baisse, estimé à 65,0 q/ha (68,5 q/ha en 2021) », indique Agreste. Production et rendements sont néanmoins en légère hausse par rapport à la moyenne des cinq dernières années (respectivement +0,1 % et +0,5 %).

 

Le rendement moyen national des orges d’hiver est impacté par la sécheresse, selon le ministère. « C’est dans la Région Centre, première région productrice d’orges d’hiver, que la diminution du rendement est la plus forte (64 q/ha en 2022 contre 73 q/ha en 2021), précise l’organisme. Dans cette région, la hausse des surfaces ne compenserait pas la baisse du rendement : la production diminuerait de 7,9 % sur un an. »

 

À lire aussi : Le tournesol et le soja gagnent du terrain face au maïs (10/05/2022)