Les premiers traitements herbicides sur betteraves ont été réalisés, avec des effets satisfaisants, rapporte Ghislain Malatesta, de l’ITB. « On note une présence relativement précoce des graminées et des chardons. »

Il faut, cependant, attendre que les graminées adventices atteignent le stade 3 feuilles pour intervenir. « Ce ne sera pas efficace avant », prévient le technicien.

Le programme de désherbage doit s’adapter à la flore observée et à son stade de développement. « Au Bettaphame, Tramat, Goltix, Venzar peuvent s’associer du Safari ou Centium, poursuit-il. En cas de forte infestation d’ombellifères, on peut appliquer du Kezuro. »

Chardons en force

Contre les chardons, des passages de Lontrel seront nécessaires. « On en voit déjà, et de façon significative, mais c’est encore un peu tôt pour intervenir, observe le technicien. L’an dernier, la moisson a été tardive, avec des conditions humides, et les agriculteurs n’ont pas toujours eu l’occasion de passer avec des outils à dents pour détruire les rhizomes. » L’ITB recommande, par ailleurs, de traiter de préférence tôt le matin pour profiter d’une bonne hygrométrie. L’efficacité d’un traitement est visible après trois ou quatre jours.

Si les conditions climatiques s’y prêtent, les interventions mécaniques vont également commencer. « Du binage, avec des bineuses équipées de moulinets pour désherber sur le rang ou avec la herse étrille », ajoute Ghislain Malatesta.

Justine Papin