.

 

 

À consulter aussiles dernières cotations et tendances sur les engrais

 

 

Le prix des intrants de juillet 2021 est en hausse de 9,6 % par rapport à juillet 2020. © Insee, Agreste
Le prix des intrants de juillet 2021 est en hausse de 9,6 % par rapport à juillet 2020. © Insee, Agreste

 

Au plus haut depuis 2013

« Alors qu’il avait baissé entre février 2019 et septembre 2020, le prix des engrais et des amendements est fortement reparti en hausse depuis. En juillet 2021, il est supérieur de 25,7 % à celui enregistré en juillet 2020 et de 5,5 % par rapport au mois précédent. »

 

« Il atteint son plus haut niveau depuis mai 2013 », relève Agreste. En cause, les tensions observées sur le marché mondial des engrais avec une demande soutenue pour une offre limitée, ainsi que la hausse des coûts du fret.

 

Du fait de la progression des prix, les livraisons d’engrais azotés, de phosphate et de potasse poursuivent leur chute en juillet 2021 :

  • Pour les engrais azotés, −46,5 % par rapport à juillet 2020, après −36,7 % en juin. Les prix augmentent de 36,7 % sur la même période ;
  • Pour le phosphate, −37 % sur un an, pour une hausse du prix de 40,1 % ;
  • Pour la potasse, −12,4 % sur la même période, avec une hausse du prix de 9 %.

Hausse plus modérée du prix de l’énergie et des lubrifiants

Le prix de l’énergie et des lubrifiants continue de progresser avec une hausse de 1,7 % par rapport à juin 2021. Il s’affiche en forte hausse depuis un an (+21,1 %), dans un contexte de reprise économique mondiale, explique Agreste.

 

En juillet 2021, le cours du baril de pétrole brut de la mer du Nord augmente par rapport au mois précédent. Il s’élève à 75 $, contre 73 $ en juin 2021. Sur la même période, le prix du gazole non routier, qui représente un peu plus de la moitié du poste « énergie et lubrifiants » de l’Ipampa, augmente de 2,7 %. Sur un an, les prix sont en forte hausse (+38,0 %) (2).

Le prix des aliments pour animaux se stabilise

En juillet 2021, le prix des aliments pour animaux progresse de 0,5 % par rapport à juin, après avoir gagné 0,6 % entre mai et juin. Il reste néanmoins nettement supérieur à celui de juillet 2020 (+12,1 %), dans un contexte de hausse du prix des céréales et des oléagineux.

 

(1) Indice des prix d’achat des moyens de production agricoles.

(2) Ces données tiennent compte du remboursement aux agriculteurs de la taxe sur la consommation des produits énergétiques (TICPE).