Les chantiers de récolte du maïs grain se poursuivent. Dans la semaine du 12 au 18 octobre 2021, la moisson a progressé de 15 % à 32 %, avec un retard toujours estimé à 10 jours comparé à la moyenne des cinq dernières années, indique le dernier bulletin Céré’Obs de FranceAgriMer, publié le 22 octobre 2021.

 

À lire aussi : 2021, une belle année pour les tournesols (20/10/2021)

Rendements exceptionnels

« Le volume de la collecte de 2021 s’annonce important », indique Arvalis dans un article daté du 20 octobre 2021.

Rendements exceptionnels… montagne vertigineuse!! #montagnedegrainsdor #DEKALB pic.twitter.com/xvGsramGob

— Adeline CROCHET (@CROadeline) October 17, 2021

Les conditions météorologiques humides cette année ont été favorables à la culture.

Maïs campagne 2021 tourne a plein
Cette année ne ressemble pas aux 2 dernières ! Le maïs est une plante formidable quand la météo est dela parti #tourdeplaine #agriculture #fragtw #maisculturedurable pic.twitter.com/1R0pSsVtgR

— VEAULIN brice (@Veaulin1) October 20, 2021

Les rendements ont parfois surpris, dans le bon sens.

C'était vraiment une année à #Maïs : 122 qx sec
Première fois que je vois ça https://t.co/NpeSqoQdpH pic.twitter.com/qeO6hX7ah8

— legendre christophe (@legendre891) October 19, 2021

Fin de moisson maïs 150q sec pic.twitter.com/xHOdMUlab0

— Sylvain PONS (@pons_sylvain) October 21, 2021

Attention à l’état sanitaire

Arvalis prévient : « Tant que le maïs n’a pas été correctement séché, la flore présente continue de se développer et peut produire des mycotoxines. Les chantiers de récolte doivent donc être coordonnés avec les chantiers de séchage pour réduire au minimum le délai de préstockage humide. Il est fortement déconseillé de garder plus de 2 jours un maïs humide en tas. »

 

Cette année serait plus favorable au risque de déoxynivalénol (Don) que les cinq dernières campagnes. « Les conditions actuelles de fin de cycle et la date de récolte seront déterminantes pour limiter les contaminations en Don », ajoute Arvalis.

 

« La vigilance doit être de mise sur les conditions de récolte et de préstockage pour maîtriser le risque de dégradation de la qualité sanitaire. Les parcelles fragilisées, touchées par des intempéries (verse) ou des ravageurs, doivent être récoltées en priorité. Les parcelles avec de forts niveaux de salissement sont aussi considérées comme plus à risque. »

 

59 % de l’orge d’hiver semé

Les semis des céréales d’automne se poursuivent également. Selon Céré’Obs, 59 % des surfaces prévues en orge d’hiver étaient semées au 18 octobre 2021.

 

Les chantiers étaient terminés en Lorraine et étaient bien avancés dans le quart Nord-Est, alors qu’ils débutaient seulement en Bretagne. 11 % des parcelles étaient par ailleurs levées, estime Céré’Obs.

 

Avancement des semis d’orge d’hiver au 18 octobre 2021, d’après les données de FranceAgriMer. © La France Agricole
Avancement des semis d’orge d’hiver au 18 octobre 2021, d’après les données de FranceAgriMer. © La France Agricole

Premier semis de céréale à paille en tant qu'exploitant agricole ! Temps idéal pour débuter les semis derrière maïs ensilage et maïs grain. 45ha au total d'orge, triticale et blé à mettre en place sur l'exploitation #FrAgTw pic.twitter.com/hld5pXxF2q

— Julien (@CHATELLIERJu) October 19, 2021

Du côté du blé tendre, 40 % des surfaces étaient semées le 18 octobre et 5 % étaient levées, poursuit Céré’Obs.

 

 

Avancement des semis de blé tendre au 18 octobre 2021, d’après les données de FranceAgriMer. © La France Agricole
Avancement des semis de blé tendre au 18 octobre 2021, d’après les données de FranceAgriMer. © La France Agricole

On démarre les semis de #blé cette semaine. La 1ère chose que j'ai appris avec mon père et mon grand-père c'est d'aller droit alors on essaye de le faire #ceuxquifontlaviande #blé2022 pic.twitter.com/P4RNe6faMr

— Maël Daniau (@DanMael85) October 21, 2021