Alors que le gouvernement a annoncé le 6 mars 2021 qu’il accompagnerait les éleveurs de bovins de race à viande ayant dégagé un revenu inférieur à 11 000 € en 2020, l’AGPB, l’AGPM, la CGB et la Fop (1) font part de leur incompréhension dans un communiqué de presse commun datant du 9 mars 2021.

 

Ils rappellent qu’« avec l’augmentation continue des charges, des contraintes et une récolte catastrophique en 2020, la réalité est que près de 60 % des producteurs de grandes cultures ont un revenu annuel inférieur à un Smic. »

 

> À lire aussi : Jean Castex débloque 60 millions d’euros d’aides pour les éleveurs (09/03/2021)

Remédier à cette situation rapidement

Aussi, les producteurs de grandes cultures appellent-ils le Premier ministre et le ministre de l’Agriculture à « remédier dans les plus brefs délais à cette situation aux effets désastreux ».

 

Ils leur demandent de veiller à ce que « les prochaines annonces sur la politique agricole commune ou le plan stratégique national tiennent pleinement compte de la réalité des situations des différentes filières et territoires et soient justes, équilibrées et économiquement viables. »

Risques d’exacerber les tensions

L’AGPB, l’AGPM, la CGB et la Fop rappellent par ailleurs qu’en dépit de revenus moyens en berne depuis maintenant huit ans, les agriculteurs ont « tenu à assurer l’essentiel, à savoir l’approvisionnement des filières. Ils sont fiers d’avoir pleinement rempli ce qui est leur mission première : nourrir les femmes et les hommes. »

 

Cependant, les associations de producteurs soulignent que « si le gouvernement maintenait le cap tel qu’il vient de le définir, il prendrait le risque d’exacerber des tensions et d’inciter à des réactions dont notre pays n’a vraiment pas besoin ».

1. L’Association générale des producteurs de blé (AGPB), l’Association générale des producteurs de maïs (AGPM), la Confédération générale des planteurs de betteraves (CGB) et la Fédération française des producteurs d’oléagineux et de protéagineux (Fop).