Une manipulation génétique qui cible l’ARN « peut faire pousser des cultures qui produisent beaucoup plus de nourriture et présentent une tolérance accrue à la sécheresse ». C’est ce qu’ont annoncé des scientifiques de l’Université de Chicago, de l’Université de Pékin et de l’Université du Guizhou le 22 juillet 2021, après la publication le même jour de ces éléments dans la revue Nature Biotechnology (en anglais).

Insertion d’un gène associé à l’obésité

Les chercheurs expliquent avoir inséré le gène FTO dans le génome du riz et de pommes de terre. Chez l’être humain, certains variants de ce gène sont connus pour être corrélés à l’obésité (FTO fait référence à « Fat mass and obesity-associated » : associé à la masse grasse et l’obésité).

 

Lors d’essais sur le terrain, cette modification génétique a entraîné une augmentation d’environ 50 % du rendement et de la biomasse pour le riz et la pomme de terre. Les plantes OGM « ont développé des racines plus longues, ont effectué une photosynthèse plus efficace et ont mieux résisté au stress de la sécheresse », relate un communiqué de l’Université de Chicago.

 

Rendement des pommes de terre non modifiées (en haut) et avec la modification de l’ARN (en dessous). © Yu et al
Rendement des pommes de terre non modifiées (en haut) et avec la modification de l’ARN (en dessous). © Yu et al

Nouvelle approche génétique « prometteuse »

« Le changement est vraiment spectaculaire », estime le professeur Chuan He, de l’Université de Chicago, qui a codirigé la recherche. « De plus, cela a fonctionné avec presque tous les types de plantes avec lesquelles nous l’avons essayé jusqu’à présent, et c’est une modification très simple à faire. »

 

Le processus utilisé par les chercheurs dans cette étude a impliqué l’insertion d’un gène animal dans une plante. Mais les scientifiques pensent que le même effet pourrait être obtenu par d’autres moyens, via la modulation de la méthylation de l’ARN (lire l’encadré). L’étude suggère que c’est une « stratégie prometteuse pour améliorer considérablement la croissance des plantes et le rendement des cultures ».