Les moissons de 2021, historiquement tardives, avancent à petits pas, au gré des pluies. Et elles devraient être à nouveau retardées sur la moitié nord puisque le samedi 10 juillet, une perturbation assez active devait traverser progressivement une grande moitié nord de la France.

10 % d’orges d’hiver récoltées seulement

Ainsi, au 5 juillet 2021, seuls 10 % des orges d’hiver étaient récoltés, contre 61 % l’an dernier à la même date, selon l’observatoire de l’état des cultures Céré’Obs de FranceAgriMer paru le 9 juillet 2021. C’est toutefois 8 points de plus qu’au 28 juin.

 

Les conditions de culture au niveau national restent identiques à celles observées la semaine précédente, avec 74 % des parcelles « bonnes à très bonnes ». Mais dans le Centre-Val de Loire, en Île-de-France, en Occitanie-Midi-Pyrénées et en Nouvelle-Aquitaine-Poitou-Charentes, la part des orges d’hiver jugées « bonnes à très bonnes » oscille entre 55 et 63 % seulement.

 

C'est (re)parti pour la #Moisson2021 toujours dans l'#escourgeon variété #KWSFaro.
Première moisson pour #Rhapsodie qui découvre la #MoissBatt #CeuxQuiFontLaBière pic.twitter.com/nwTIXXCbox

— Alexis Leherle (@AlexisLeherle) July 7, 2021

Germination sur pied en blé dur

La récolte du blé dur a démarré aussi tant bien que mal, avec 15 % collectés au 5 juillet (1 % la semaine précédente). Elle est bien en retard par rapport à 2020 où 33 % étaient déjà moissonnés à cette date. Mais la qualité pourrait être affectée, comme en Charente, avec des grains germés sur pied.

 

La #moisson2021 du #blédur s'annonce très compliquée en charente.... @TerrenetFR @FranceAgricole @Fragritwittos pic.twitter.com/OTgNvuaC8M

— Benoit, Paysan charentais (@benoitpaysan) July 8, 2021

Balbutiements en blé tendre et orge de printemps

Pour le blé tendre et l’orge de printemps, ce sont encore tout juste les balbutiements de la récolte avec 1 % des surfaces moissonnées au 5 juillet 2021 contre respectivement 10 et 9 % l’an dernier à la même époque. Les chantiers ont démarré seulement dans le sud du Pays.

 

A peine redémarré et déjà arrêté !!
Je croyais que @BruCardot avait fait la danse du #soleil !
Cquandqueçasarrete !!#pluie #moisson2021 #fragtw @Fragritwittos @Agri79Info @Meteo79niort@meteoagri pic.twitter.com/bw6syBmZeN

— François PÉTORIN (@FPetorin) July 8, 2021

Colzas encourageants

Certains colzas ont été aussi moissonnés, avec des résultats prometteurs.

 

#moisson2021 des #colza plus que prometteur en rendement.
Ici dans du DK Exception de chez @DEKALB_FR pic.twitter.com/4vfT34lXtr

— Benoit, Paysan charentais (@benoitpaysan) July 1, 2021

 

Mais pour certains, ça n’a pas suffisamment séché.

 

C'est juste, ça sèche pas ... On remballe ... Y a pas moyen de commencer cette #moisson2021 .@GDutoict pic.twitter.com/fBQnApYLPi

— GUYOT Vincent (@GuyotVincent02) July 8, 2021

Pois d’hiver germés dans la gousse

Pour les pois d’hiver, c’est la déception. « Les conditions très humides de cette fin de campagne compliquent les chantiers de récolte des pois et apportent leur lot de symptômes sur les plantes », confirme Terres Inovia. Des pois ont même germé dans la gousse.

 

pois d'hiver germés dans la gousse. Il était beau. Après la grêle, la #moisson2021 n'est pas encore commencée que l''on compte deja les pertes @Fragritwittos @Coopceresia @CAIDF pic.twitter.com/PNBsTOjvis

— Cédric minet (@cedricminet02) July 6, 2021