Selon les estimations au 1er septembre 2022, la production française de fraises pour la campagne 2022 serait stable sur un an, avec 76 000 tonnes. C’est ce qu’indique Agreste, le service de la statistique du ministère de l’Agriculture, dans sa note d’Infos rapides du 30 septembre 2022.

Les superficies nationales en fraises seraient également stables sur un an, avec 4 000 ha. Selon Agreste, les températures élevées durant l’été ont accéléré la maturation des fraises et accru les volumes récoltés durant cette période, compensant la baisse des récoltes en début de campagne.

Elles ont également entraîné un raccourcissement de la campagne de production et une faiblesse des récoltes pour les variétés remontantes.

Le marché retrouve son équilibre en juillet

Avec un démarrage tardif, le début de campagne 2022 est marqué par la faiblesse de l’offre, entraînant les cours de la fraise à la hausse, explique Agreste.

À partir d’avril, le marché a ensuite été perturbé par l’arrivée de la fraise espagnole dans les rayons puis des récoltes simultanées dans les différentes régions productrices. Le pic de production autour de la mi-mai a provoqué une chute des prix, plus marquée que les campagnes précédentes.

« La réduction habituelle de l’offre à partir de la mi-juin, face à une demande toujours présente, s’accompagne d’un redressement des prix », ajoute le ministère. Enfin, les prix à la production en juillet 2022 sont légèrement supérieurs sur un an (+1%) et plus élevés de 13% par rapport à la moyenne quinquennale.