En séance, le boisseau de soja (environ 27 kg) a franchi le seuil symbolique de 15 dollars et atteint 15,39 dollars, pour la première fois depuis le 11 juin 2021. Au premier rang des préoccupations des opérateurs, « le temps en Amérique du Sud qui devrait rester chaud et sec en février », a indiqué Dax Wedemeyer, analyste pour US Commodities, après un mois de décembre et de janvier déjà défavorables au développement et à la maturation des gousses.

 

Des niveaux « historiquement élevés »

Des pluies abondantes étaient annoncées sur le sud du Brésil, mais les trois grandes provinces productrices de soja en Argentine, Buenos Aires, Cordoba et Sanfa Fe (près des trois quarts des volumes) ne devaient recevoir que peu de précipitations cette semaine, selon le service argentin de la météorologie nationale (SMN).

 

Mardi, les analystes de la plateforme de courtage StoneX ont abaissé de 6 % leurs estimations de récoltes de soja au Brésil, à 126,5 millions de tonnes, alors que le ministère américain de l’Agriculture (USDA) table toujours sur 139 millions de tonnes.

Le soja restait aussi soutenu par la fièvre qui frappe l’ensemble des oléagineux depuis plusieurs semaines.

 

Huile de palme et huile de canola (soja OGM canadien) se situent à des niveaux historiquement élevés, du fait d’une offre insuffisante, ce qui bénéficie à l’huile de soja et au soja lui-même.

Le blé et le maïs progressent aussi

Le rapport Wasde de l’USDA, attendu mercredi 9 février, devrait donner de nouvelles indications sur les prévisions de récoltes de soja et de maïs en Amérique du Sud.

Mardi, l’USDA a, par ailleurs, fait état d’une commande passée par la Chine pour 132 000 tonnes de soja américain, qui concerne la campagne de 2022-2023.

 

La plante légumineuse a aussi profité, selon Dax Wedemeyer, d’un flux d’investissements dans les fonds actifs sur les matières premières agricoles, correspondant au premier jour d’un nouveau mois.

 

Au lendemain d’un dérapage, blé et maïs ont accompagné le soja dans son ascension.

Le cours du blé aurait pu pâtir de l’annonce de précipitations dans le sud des grandes plaines aux États-Unis, a relevé Dax Wedemeyer, mais avec un soja « qui monte d’un dollar et demi, c’est difficile de descendre ».

 

Le boisseau de blé (environ 27 kg) pour livraison en mars 2022 a pris 1,01 %, à 7,6900 dollars contre 7,6125 lundi.

 

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison le même mois a gagné 1,39 %, à 6,3475 dollars contre 6,2600 à la précédente clôture.

 

Le boisseau de soja (environ 27 kg) pour livraison en mars a bondi de 2,54 %, à 15,2850 dollars contre 14,9050 lundi.