publié par l’Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) le 30 mars 2022, 94,9 % des 88 141 échantillons de denrées alimentaires prélevées dans l’Union européenne en 2020 présentaient des teneurs en résidus de pesticides inférieures aux limites autorisées par la loi.

 

 

À lire aussi : Les résidus phyto pointés du doigt par l’UFC-Que choisir (28/03/22)

 

De ces 94,9 %, 54,6 % des échantillons présentaient des teneurs non quantifiables. Les LMR (limites maximales de résidus) étaient donc dépassées pour 5,1 % des échantillons. Ce taux de dépassement était de 3,9 % en 2019.

 

Par ailleurs, les denrées alimentaires importées provenant de pays tiers (25 014 échantillons) présentent un taux de dépassement de LMR et un niveau de non-conformité supérieurs par rapport aux denrées produites dans l’Union européenne.

Peu de risques pour la santé des consommateurs

« Les résultats des programmes de surveillance constituent une source précieuse d’information permettant d’estimer l’exposition alimentaire des consommateurs de l’Union européenne aux résidus de pesticides », indique l’Efsa.

 

L’Agence a en effet procédé à « une évaluation des risques alimentaires dans le cadre de son analyse des résultats qui laisse à penser que les denrées alimentaires analysées en 2020 sont peu susceptibles de poser un problème pour la santé des consommateurs ».