Le prix du maïs et du soja ont ainsi atteint leurs plus hauts niveaux depuis sept mois. « Tous les feux étaient au vert pour une montée des cours vendredi, a résumé Dan Cekander, de DC Analysis. Tout le monde est en train de réviser à la baisse les estimations de production de soja en Amérique du Sud, spécialement au Brésil » à cause de l’impact d’un temps trop sec.

Moins de soja que prévue au Brésil

Pour le Brésil, un des plus gros producteurs mondiaux de soja, les estimations de production descendent autour de 130 millions de tonnes « voire moins, alors que le département américain de l’Agriculture (USDA) en est encore à 139 millions de tonnes », a expliqué l’analyste.

 

Le prochain rapport Wasde, qui évalue mensuellement les rendements, productions et de stocks mondiaux pour les États-Unis et le monde, est prévu pour le 9 février. L’évaluation de la production de maïs de l’Argentine a été réduite à 51 millions de tonnes contre 54 millions la fois précédente, selon l’attaché de l’USDA en Argentine, a indiqué Kevin Stockard, de CHS.

 

La montée des cours, qui avait enregistré une pause jeudi avec le gonflement du dollar, intervient dans un contexte de flambée des cours des matières premières. Les contrats sur le pétrole ou l’huile de palme sont à leur plus haut niveau depuis plusieurs années, a relevé Dan Cekander.

Des ventes à l’exportation

Le ministère de l’Agriculture a en outre annoncé d’importantes ventes à l’exportation. La Chine a acheté pour 264 000 tonnes de soja et 251 500 tonnes de maïs sont parties vers une destination inconnue. « L’acheteur pourrait être le Mexique, qui achète parfois un tel volume, mais cela peut aussi être encore la Chine », a précisé l’analyste de DC Analysis.

 

« Les Chinois ont encore besoin d’acheter et ils sont dans une position difficile car avec la montée des cours, le marché s’éloigne d’eux », a-t-il ajouté. En outre, 141 514 tonnes de soja ont été vendues au Mexique. Quant au blé, il était de nouveau soutenu par les tensions géopolitiques entre l’Ukraine et la Russie, deux importants producteurs de la céréale.

 

Le boisseau de blé (environ 27 kg) pour livraison en mars 2022 a avancé de 1,19 %, à 7,8625 dollars contre 7,7700 dollars à la précédente clôture.

 

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison le même mois a grimpé de 1,71 %, à 6,3600 dollars, un niveau plus haut depuis la mi-juillet, contre 6,2525 dollars jeudi.

 

Le boisseau de soja (environ 27 kg) pour livraison en mars a gagné 1,50 %, à 14,7000 dollars, un sommet depuis la mi-juin, contre 14,4825 dollars la veille.