Le ministère de l’Agriculture américain (USDA) a annoncé l’annulation d’une commande de 380 000 tonnes de maïs de la part de la Chine pour la récolte de 2021-2022.

 

« La nouvelle a ajouté à la négativité du marché », a indiqué Dax Wedemeyer, de US Commodities. Selon lui, cette annulation est peut-être le reflet d’un rationnement de la demande de maïs mis en place actuellement par la Chine. « Peut-être vont-ils revenir pour acheter sur la nouvelle récolte ? », a suggéré l’analyste. La séance dans l’ensemble a été motivée par des prises de profit : « Le marché est suracheté techniquement, cela autorise à prendre ses profits », a-t-il indiqué.

Le soja résiste

Le blé a ainsi suivi le maïs en territoire négatif (–0,43 %) tandis que le soja a résisté (–0,06 %), s’accrochant à ses plus hauts en huit mois. « Nous n’attendons pas de grand changement du côté du climat dans le Sud-Américain, il devrait continuer à faire sec en Argentine », a précisé Dax Wedemeyer, ce qui devrait soutenir encore l’oléagineux.

 

Le rapport Wasde de l’USDA, attendu mercredi prochain, devrait donner de nouvelles indications sur les prévisions de récoltes de soja et de maïs en Amérique du Sud. « Chaque fois qu’on se rapproche d’un gros rapport, il y a une opportunité de réajuster ses positions et prendre des bénéfices », a ajouté le spécialiste de US Commodities.

 

Le boisseau de blé (environ 27 kg) pour livraison en mars 2022 a lâché 0,43 %, à 7,5175 dollars contre 7,5500 dollars mercredi.

 

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison le même mois a perdu 0,92 %, à 6,1675 dollars contre 6,2250 dollars à la précédente clôture.

 

Le boisseau de soja (environ 27 kg) pour livraison en mars est resté quasi stable, à 15,4425 dollars (–0,06 %) contre à 15,4525 dollars mercredi.