Le blé tendre de variété SRW (Soft Red Winter Wheat) s’est inscrit à son plus haut niveau depuis la fin de janvier. Ces derniers jours, il avait pâti d’une amélioration des conditions météorologiques dans le sud de la région dite des grandes plaines.


Des stocks en baisse

Le bureau des statistiques du Canada a indiqué le mardi 8 février 2022 que les stocks de blé se situaient à 15,5 millions de tonnes à la fin de décembre, soit 38 % de moins qu’un an plus tôt. Le chiffre est aussi sensiblement inférieur aux prévisions des analystes, qui l’attendaient au-dessus de 17 millions.

 

« C’était un peu une surprise pour nous », a commenté Rich Nelson, responsable de la stratégie chez le courtier Allendale. « Cela a été positif » pour les cours, « et cela a compensé la baisse des tensions du côté russe » dans le dossier ukrainien, a précisé l’analyste. « On dirait que la prime à la guerre entre la Russie et l’Ukraine s’éloigne », a abondé, dans un bulletin vidéo, un analyste d’ADM Investor Services.

 

Plus encore que le SRW, le blé de printemps a profité des mauvais chiffres canadiens. Le Canada est en effet le premier exportateur mondial de cette variété. Le contrat pour livraison en mars, coté à Minneapolis, a pris 2,09 % mardi.

Soja et maïs en baisse

Du coté du soja et du maïs, leurs cours ont souffert d’une actualisation d’un modèle de prévision météorologique, qui annonce un peu plus de pluies que prévu sur le sud du Brésil et le nord de l’Argentine, deux régions majeures pour l’oléagineux et la graminée.

 

Le soja a aussi été mal orienté par la détente de l’huile de palme et de l’huile de soja, après des séances enflammées. Selon Rich Nelson, une rumeur circule selon laquelle le gouvernement indonésien pourrait abaisser la proportion de la production d’huile de palme qui doit être réservée au marché intérieur, actuellement fixée à 20 %.

 

Les opérateurs étaient déjà tournés vers la publication du rapport mensuel du ministère américain de l’Agriculture (USDA). Selon le consensus d’analystes établi par l’agence Bloomberg, l’USDA pourrait abaisser de 139 à 133,5 millions de tonnes l’estimation de production brésilienne de soja pour la campagne en cours.

 

Le boisseau de blé (environ 27 kg) pour livraison en mars 2022 a pris 1,30 %, à 7,7875 dollars contre 7,6875 lundi.

 

Le boisseau de ma ïs (environ 25 kg) pour livraison le même mois a perdu 0,47 %, à 6,3225 dollars contre 6,3525 à la précédente clôture.

 

Le boisseau de soja (environ 27 kg) pour livraison en mars a cédé 0,80 %, à 15,6900 dollars contre 15,8175 lundi.