Le dernier rapport sur l’état mondial des populations d’oiseaux de Bird Life International vient d'être publié. Mis à jour tous les 4 ans, ce document "brosse un tableau préoccupant de l'avenir des espèces aviaires et, par extension, de toute vie terrestre", estime la LPO (Ligue de protection des oiseaux), représentante de Bird Life International en France, dans un communiqué diffusé le 29 septembre 2022, .

Ce rapport "montre que près de la moitié des plus de 11000 espèces d'oiseaux répertoriées sur Terre sont actuellement en déclin, dont 1409 menacées d’extinction". Plus précisément, les populations de 49% des espèces (soit 5412) sont en baisse, 38% (4234) sont stables et 6 % (659) en hausse.

"Les Outre-mer français, qui concentrent près de 80% de la biodiversité tricolore, seraient particulièrement concernés avec 3 d’entre eux classés parmi les 10 territoires ayant la plus grande proportion d’espèces en danger : la Polynésie française (n° 1), les Terres australes et antarctiques françaises (n° 9) et Wallis et Futuna (n° 10)", précise la LPO.

73 % des espèces en danger affectés par l'agriculture

Le rapport pointe du doigt plusieurs facteurs, presque tous liés à l'activité humaine : agriculture, exploitation forestière, espèces exotiques envahissantes, chasse et changement climatique. "La première menace est l'extension et l'intensification de l'agriculture : les oiseaux pâtissent de la perte de leurs habitats, de la toxicité des pesticides et de la diminution de la nourriture disponible", selon le rapport.

"L'expansion et l'intensification de l'agriculture constituent la plus grande menace, affectant 73 % de toutes les espèces en danger, appuie la LPO. La mécanisation accrue, l'utilisation de produits agrochimiques et la conversion des prairies en terres cultivées ont ainsi entraîné une diminution de 57 % des oiseaux des terres agricoles en Europe depuis 1980. L'exploitation et la gestion forestières non durables engendrent une perte de plus de 7 millions d'hectares de forêt chaque année dans le monde qui affecte la moitié de toutes les espèces d'oiseaux en péril."

"La chasse et le braconnage contribuent au mauvais état de conservation de 38% des espèces d’oiseaux menacés dans le monde. Le changement climatique impacte déjà 34 % des espèces et devrait rapidement devenir encore plus problématique. L’expansion urbaine et l’artificialisation engendrée par le développement résidentiel et commercial contribuent au déclin de 27% des oiseaux menacés au niveau mondial, tandis que la production d’énergies, y compris renouvelables, et l’exploitation minière constituent une menace pour 18% d’entre elles", souligne le Ligue.

Des solutions

"Les pressions auxquelles les oiseaux, et plus largement la biodiversité, sont confrontés aujourd'hui sont plus importantes et plus diverses que jamais", a souligné Patricia Zurita, directrice générale de Bird Life International, dans l'avant-propos du rapport. Mais "des solutions efficaces à ces problèmes existent", ajoute-t-elle, à quelques semaines de la Cop 15, grand sommet de la biodiversité. Bird Life avance un certain nombre de propositions, de la restauration des habitats au renforcement des législations, pour mieux protéger les oiseaux.