Le spécialiste français des légumes en conserve et surgelés Bonduelle a enregistré un plongeon de 38 % de son bénéfice net, à 35,4 millions d'euros, pour son exercice décalé 2021-2022, plombé par l'inflation et les difficultés rencontrées par ses activités en Amérique du Nord.

Face à "un ensemble de phénomènes externes particulièrement défavorables", la marge opérationnelle courante a reculé à 2,4% et devrait rester "stable" à 2,5% sur l'exercice suivant dans un "environnement particulièrement incertain et volatil", indique le groupe dans un communiqué paru le 3 octobre 2022. Le chiffre d'affaires devrait progresser de 8% à 11% sur 2022-2023 grâce, notamment, aux hausses des prix visant à "compenser l'inflation", note l'entreprise.

Météo défavorable pour les rendements

Parmi les "facteurs adverses" ayant pesé sur l'exercice clos le 30 juin, Bonduelle retient la "poursuite de la crise sanitaire", une "météorologie défavorable" pour les rendements agricoles, une "première vague d'inflation accentuée par le contexte géopolitique" et finalement des difficultés d'approvisionnement.

Le chiffre d'affaires 2021-2022, déjà communiqué début août 2022, a atteint 2,9 milliards d'euros, en hausse de 4,1% sur un an. En Europe, où le groupe a réalisé quelque 47% de ce chiffre d'affaires, celui-ci est notamment tiré vers le haut par un bond de "plus de 30%" de la restauration hors foyer.

Hausse des ventes de surgelés

Si les ventes de produits surgelés du groupe ont augmenté de 12,4%, ses activités de produits frais reculent en revanche de 2,9%, plombées entre autres par une mauvaise performance de Bonduelle Fresh Americas (bols, salades en kit, snacks, etc.).

"Ce repli s'explique par une hausse de prix volontariste destinée à préserver les marges" face à l'inflation et "un marché moins dynamique" ainsi que par "l'arrêt de commercialisation" de certaines gammes "non compensé par les gains de nouveaux contrats", explique le groupe. La révision des perspectives de rentabilité de cette branche a par ailleurs entraîné une dépréciation de 137 millions d'euros pesant sur le résultat annuel.