« Restaurer la capacité de stockage des céréales et la fonctionnalité des chaînes d’approvisionnement, de la récolte à l’exportation, ainsi [que] maintenir la capacité de production des agriculteurs ukrainiens pour permettre la poursuite de la production » : voilà l’objectif du nouveau projet à 17 millions de dollars, financé par le Japon et lancé par l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), tel que l’a annoncé cette dernière le 5 juillet 2022.

 

À lire aussi : En Ukraine, les moissons vont bientôt démarrer (04/07/2022)

Pallier le manque de stockage

Actuellement, le blocage des exportations ampute la capacité de stockage du pays de 30 %, ceux-ci étant occupés par la récolte précédente. Cette saison, l’Ukraine s’attend à récolter jusqu’à 60 millions de tonnes de céréales, indique la FAO.

 

Ainsi, elle « s’attaquera au déficit de stockage en fournissant des manchons à grains en polyéthylène, des machines de chargement et de déchargement des grains aux petits exploitants et une variété de conteneurs de stockage modulaires aux producteurs et associations de taille moyenne. Un soutien sera apporté aux agriculteurs de dix oblasts d’Ukraine : à l’est, au centre, au sud et au nord du pays », a déclaré Pierre Vauthier, chef du bureau de pays de la FAO en Ukraine.

 

Le projet aidera également le gouvernement « à rendre opérationnels des itinéraires de transport alternatifs pour l’exportation de céréales et favorisera l’expansion rapide de la capacité technique du laboratoire d’Izmail. Cette installation permettra aux agriculteurs de se conformer aux normes internationales, notamment en matière vétérinaire ainsi que de test et de certification de la sécurité sanitaire des aliments. »

 

À lire aussi : Guerre en Ukraine, la Russie organise l’exportation des céréales des zones occupées (30/06/2022)