Le 26 juillet dernier, Europol, l’agence européenne spécialisée dans la répression de la criminalité, a annoncé avoir saisi 1 150 tonnes de produits phytosanitaires illégaux et contrefaits entre le 25 janvier et le 25 avril 2022, période durant laquelle l’opération annuelle de contrôle a eu lieu.

 

« Les autorités ont détecté une augmentation du trafic de pesticides illégaux dans le sud de l’Europe et dans la région de la mer Noire. Le nombre de cas de pesticides illégaux, provenant de la Turquie, a fortement augmenté […]. Cependant, la Chine reste le premier pays source. Il y a aussi une augmentation des saisies de petites cargaisons (jusqu’à 10 litres/kilogrammes) », rapporte le communiqué.

Augmentation des contrefaçons au sein de l’Union européenne

L’agence souligne également une augmentation des activités de contrefaçon au sein même de l’Union européenne. Les moyens utilisés sont notamment :

  • L’importation de produits presque finalisés dans des containers semblables aux marques d’origine ;
  • L’importation d’ingrédients illégaux pour la fabrication des produits ;
  • Une utilisation abusive du système d’autorisation de commerce parallèle, permettant à un État membre d’utiliser un produit phytosanitaire autorisé dans celui d’origine. « Certains criminels abusent de ce système en introduisant des produits phytopharmaceutiques produits illégalement dans un État membre, en prétendant frauduleusement qu’ils ont déjà été approuvés dans un autre État membre », précise Europol.

 

Depuis le lancement de ces opérations, il y a 6 ans, Europol a saisi un total de 4 921 tonnes de produits phytosanitaires.

 

À lire aussi : En 2020, saisie record de pesticides illégaux en Europe (04/05/2020)