Dans un communiqué de presse paru le 28 janvier 2021, l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture (APCA) annonce la mise à disposition pour les agriculteurs d’un conseil individuel et « indépendant de qualité ».

 

Ce dispositif vise à répondre aux exigences de la loi de séparation des activités de vente et de conseil des produits phytosanitaires, entrée en vigueur le 1er janvier 2021. Elle rend en effet obligatoire le recours à au moins 2 conseils stratégiques phytosanitaires sur 5 ans, l’intervalle correspondant à la durée de validité d’un Certiphyto.

 

Il se différencie du conseil spécifique, répondant à un besoin de préconisation pour une culture donnée, qui lui est facultatif.

 

> À lire aussi : Séparation conseil/vente, les textes sont publiés (04/11/2020)

Des moyens humains importants pour le conseil stratégique

Cette nouvelle exigence a été anticipée par les Chambres d’agriculture pour permettre « de répondre présents dès 2021 à cette nouvelle réglementation et proposer aux agriculteurs un accompagnement de qualité », précise le communiqué.

 

Ce sont ainsi 150 conseillers et 67 encadrants répartis sur les territoires déjà formés et jusqu’à 150 agents qui le seront en 2021. Le dispositif avait également été testé auprès de près 1 200 exploitations agricolesen 2020.

 

Un accompagnement complet pour les agriculteurs

La formation est également au cœur de la stratégie des Chambres d’agriculture, particulièrement sur l’obtention ou le renouvellement du Certiphyto : en 2019, plus de 3 200 agriculteurs ont bénéficié des formations Certiphyto proposées par les Chambres d’agriculture. Le conseil collectif est aussi bien représenté avec 4 700 agriculteurs accompagnés en 2019 dans le cadre d’un groupe Dephy ou 30 000.

 

« C’est ainsi un accompagnement complet, de conseil stratégique, de préconisation et de formation qui est proposé par les Chambres d’agriculture aux agriculteurs dans les territoires », souligne le communiqué.