ntre-Val de Loire, les rendements sont plus hétérogènes, certaines parcelles ayant été attaquées par des maladies cryptogamiques.

 

 

En novembre 2020, les arrachages progressent de 10 % par rapport à novembre 2015-2019, avant de retomber à – 4 % en décembre 2020 par rapport à décembre 2015-2019 : Les précipitations abondantes à l’approche de l’hiver ont freiné les arrachages mais n’ont pas dégradé la qualité des poireaux, résistants aux excès d’eau.

 

Les surfaces nationales implantées en poireaux sur la saison 2020-2021 s’élèveraient à 4 994 ha : en repli de 1 % sur un an, mais en hausse de 1 % par rapport à la moyenne quinquennale, selon les estimations au 1er janvier 2021.

Exportations en baisse et importations en hausse

Entre mai et novembre 2020, 6 000 tonnes de poireaux sont exportées, soit 15 % de moins que l’année précédente. Au contraire, les importations sont en hausse de 10 % sur cette même période, atteignant les 12 400 tonnes. Le solde déficitaire se creuse ainsi de près de 50 % sur un an.