En 2019, 190,4 millions d’hectares de cultures OGM ont été implantés, indique l’Isaaa (Service international pour l’acquisition d’applications agrobiotechnologiques), dans son rapport annuel publié le 30 novembre 2020. Ce chiffre est en légère baisse (–0,7 %) par rapport à 2018.

91 % des surfaces dans 5 pays

En 2019, 29 pays autorisaient la culture de plantes OGM, contre 26 l’année d’avant. Les cinq premiers pays avec la plus grande superficie étaient les États-Unis (71,5 Mha), le Brésil (52,8 Mha), l’Argentine (24 Mha), le Canada (12,5 Mha) et l’Inde (11,9 Mha). Ils concentrent 91 % des surfaces. Mais « des taux de croissance à deux chiffres » ont été enregistrés dans certains pays en développement, en particulier au Vietnam, aux Philippines et en Colombie.

 

« L’acceptation des cultures biotechnologiques dans l’UE (Union européenne) ne s’est pas améliorée au cours des 24 dernières années », indique l’Isaaa, qui précise que l’Espagne et le Portugal ont planté du maïs Bt « en raison de l’infestation provoquée par la pyrale ». En 2019, 107 130 ha et 4 753 ha ont respectivement été cultivés dans ces pays, en baisse sur un an (115 246 ha et 5 733 ha en 2018).

5 espèces toujours majoritaires

La culture OGM la plus cultivée est le soja, qui couvre à lui seul 91,9 Mha, soit 48,2 % de la surface OGM totale. Cette surface est cependant en baisse de 4 % par rapport à 2018. « Viennent ensuite le maïs (60,9 Mha), le coton (25,7 Mha) et le canola (10,1 Mha) », précise l’Isaaa. 79 % du coton, 74 % du soja, 31 % du maïs et 27 % du canola étaient des OGM en 2019.

 

Au-delà de ces quatre cultures majoritaires, l’Isaaa souligne également l’implantation de luzerne (1,3 Mha), de betterave à sucre (473 000 ha), de canne à sucre (20 000 ha), de papaye (12 000 ha), de carthame (3 500 ha), de pomme de terre (2 265 ha), d’aubergine (1 931 ha) et de moins de 1 000 hectares de courges, pommes et ananas génétiquement modifiés. Le riz, la banane, le blé, le pois chiche, ou encore la moutarde font l’objet de recherche.


À lire aussi sur DecodAgri : Oui la France importe du soja, mais la tendance évolue (22/10/20)