Le ministère américain de l’Agriculture a confirmé une commande de 123 000 tonnes de soja pour la campagne de 2020-2021 sans dévoiler la destination de livraison. « Le tableau général pour la demande en soja reste positif », observe Ami Heesch, de CHS Hedging. Les acteurs du marché espèrent que les achats chinois vont rester soutenus au cours des prochains mois. Du côté de l’offre, le cours de l’oléagineux a aussi profité de la sécheresse dans les régions productrices du Brésil, qui y fait peser un risque sur la production.

Des courtiers et des investisseurs dans l’attente

Le prix du maïs a suivi celui du soja, tandis que le prix du blé a souffert de la hausse du dollar, qui rend la céréale plus chère pour les acheteurs munis d’autres devises et pèse sur son cours. Les courtiers et les investisseurs prendront connaissance lundi soir de l’avancée des récoltes de maïs et de soja aux États-Unis, qui devraient être bientôt terminées, et de l’ensemencement du blé d’hiver dans un rapport hebdomadaire du gouvernement américain.

 

Mardi, le ministère de l’Agriculture publiera ses estimations mensuelles pour novembre sur l’offre et la demande de produits agricoles dans le monde. Les prévisions pour la production américaine et pour les stocks de fin de campagne devraient être revues à la baisse pour le maïs et le soja, selon les analystes interrogés par l’agence Bloomberg. Les estimations sur les stocks de fin de campagne de blé aux États-Unis sont attendues proches de leur niveau d’octobre.

 

Le boisseau de blé (environ 27 kg) pour livraison en décembre, le plus actif, a terminé à 5,9750 dollars, contre 6,0200 dollars vendredi, en baisse de 0,75 %.

 

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en décembre, le plus échangé, a fini à 4,0750 dollars, contre 4,0675 dollars la veille, en hausse de 0,18 %.

 

Le boisseau de soja (environ 27 kg) pour livraison en janvier, le plus échangé, a conclu à 11,1050 dollars, contre 11,0150 dollars à la précédente clôture, montant de 0,82 %.