Le prix du soja, qui a atteint un nouveau sommet depuis deux ans et demi, a avancé de 2,02 %, dopé par des perspectives de demande à l’exportation de la part du Brésil notamment et par un temps trop sec en Argentine, a indiqué Dax Wedemeyer, d’US Commodities.

Les acteurs du marché anticipent

Le soja, qui a été très demandé par la Chine ces dernières semaines, aborde avec novembre le mois où ses exportations parviennent d’ordinaire à un sommet, ce qui, par anticipation, aide les prix, a aussi noté Dewey Strickler, d’Ag Watch Market Advisors.

 

Un dollar plus faible a également favorisé les achats de matières premières en général, ont souligné les analystes. Alors que les acteurs du marché ont acheté du soja, ils ont vendu du blé dont le prix s’est inscrit à la baisse (–0,33 %), a affirmé Dax Wedemeyer.

Météo humide

En outre, une météo plus humide bienvenue pour les récoltes était prévue dans les plaines américaines productrices de blé, ce qui a contribué à tirer les cours vers le bas, a souligné l’analyste.

 

Le marché du maïs a hésité à trouver une direction en séance avant de terminer en hausse de 1,04 % dans le sillage des progrès du soja. Du côté de la demande, aucune vente de produit agricole à l’étranger n’a été annoncée mercredi par le gouvernement américain.

 

Le boisseau de blé (environ 27 kg) pour livraison en décembre, le plus actif, a terminé à 6,0600 dollars, contre 6,0800 dollars mardi en baisse de 0,33 %.

 

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en décembre, le plus échangé, a fini à 4,0525 dollars, contre 4,0100 dollars la veille, en progression de 1,04 %.

 

Le boisseau de soja (environ 27 kg) pour livraison en janvier, le plus échangé, a conclu à 10,8625 dollars, contre 10,6425 dollars à la précédente clôture, faisant un bond de 2,02 %.