Dans un communiqué de presse paru le 29 juillet 2022, le Cénaldi (Association nationale d’organisations de producteurs de légumes de plein champ pour l’industrie) tire la sonnette d’alarme et demande une « revalorisation indispensable face à une production en danger ».

Interdictions d’irrigation « destructrices »

La filière est en effet confrontée à la « multiplication inédite des épisodes caniculaires et de sécheresse sur tout le territoire. « Les interdictions d’irrigation pourraient être destructrices pour les productions de légumes, s’inquiète le Cénaldi.

 

Ce contexte catastrophique vient s’ajouter à la « hausse exponentielle » de leurs coûts de production (+10 % en 2022 ; +16 % prévus à ce jour pour 2023). «. Si les coûts sont à la hausse pour tous les intrants, les agriculteurs sont plus particulièrement touchés par la hausse des tarifs des engrais et de l’énergie », décrit le Cénaldi.

Manque d’alternatives de moyens de protection

Autre difficulté : « Des rendements de plus en plus aléatoires, en raison du manque d’alternatives disponibles face à la suppression rapide des moyens de protection de leurs cultures. »

 

Le Cénaldi constate ainsi que la « rentabilité des cultures légumières s’en ressent, d’autant plus que les hausses de coûts en 2022 n’ont pas pu être complètement répercutées dans les prix ».

Approvisionnement des industries menacé

L’association regrette que « de nombreux producteurs aient ainsi déjà fait le choix d’abandonner la production de légumes au profit d’autres cultures (céréales, colza…), plus rentables en raison des cours mondiaux élevés dont elles ont pu bénéficier cette année. » Elle considère que l’approvisionnement des entreprises de transformation est ainsi menacé et que la situation risque aujourd’hui de s’aggraver.

 

Le Cénaldi tire ainsi la sonnette d’alarme et demande une « revalorisation urgente du prix des légumes ». Une revalorisation qui doit prendre en compte, selon elle, « les hausses de coûts et le risque inhérent à ces cultures et garantir une marge attractive. »