Les premières estimations de la campagne de courgettes de 2022 datent du 1er juin à partir d’échantillons régionaux. L’année en cours semble particulièrement précoce puisque le pic de production est très haut, environ 45 000 tonnes, et en avance au moins de deux semaines sur les habitudes des cinq dernières années.

 

Les surfaces implantées en courgettes seraient de 3 738 hectares en France, selon les estimations publiées par Agreste, le service de la statistique du ministère de l’Agriculture. Elles seraient donc en net retrait de 12 % par rapport à celles de la campagne précédente mais en augmentation de 2 % par rapport à la moyenne des cinq dernières années.

Bonne tenue en Paca

Toujours selon la même source, la production nationale de courgettes atteindrait 166 000 tonnes, soit une baisse de 2 % par rapport à l’année précédente mais une hausse de 7 % par rapport à la moyenne quinquennale. Ce sont surtout les Régions Languedoc-Roussillon et Rhône-Alpes qui expliquent la baisse annuelle, avec respectivement un retrait de 23 % et de 6 %, qui s’expliquent par la baisse des surfaces et la sécheresse. En revanche, la principale région de production, Provence-Alpes-Côte d’Azur, connaît une augmentation de 1 % de sa production prévisible.

 

D’une grande fermeté au tout début de la campagne, les prix de la courgette fléchissent en mai, passant sous le niveau de 2021 et la moyenne quinquennale.

Juillet et août plus tempérés

Pour le reste de la campagne, les prévisionnistes anticipent une baisse de la production mensuelle en juillet et août. La production devrait plafonner à 30 000 tonnes par mois alors qu’elle était entre 38 000 et 40 000 tonnes un an auparavant.