Selon les estimations réalisées au 1er juillet 2022, la production nationale de cerises atteindrait 39 000 tonnes en 2022. Elle serait alors 2,5 fois supérieure à la récolte historiquement faible de l’an dernier, et augmenterait de 24 % par rapport à la moyenne de 2017 à 2021, indique le service de la statistique du ministère de l’Agriculture, Agreste, dans une note diffusée le 8 juillet 2022.

Baisse des cours de 35 %

« En juin 2022, les cours de la cerise chutent de 35 % sur un an, se situant 9 % au-dessous de leur niveau moyen de 2017 à 2021, conséquences du fort rebond de la production et d’un raccourcissement de la campagne », explique Agreste.

 

« Le pic de la campagne de commercialisation est atteint précocement au début de juin, favorisé par des températures élevées. Les variétés de la mi-saison et tardives se chevauchent. Les fruits sont de qualité. Le marché est porteur à l’exportation, ce qui permet l’écoulement des fruits. Bien que diversifiés, les calibres sont majoritairement moyens et petits. En toute fin de mois, les ventes ralentissent, les autres fruits d’été étant préférés », analyse-t-il.