du 10 mai 2017. En février, il s’était approché des –200 M€.

 

 

Cette légère amélioration s’explique par « une importante vente d’orge à l’Arabie Saoudite et de livraisons soutenues de blé aux clients de l’UE », expliquent les Douanes. Les exportations de fruits vers l’UE suivent également une bonne tendance.

 

Du côté des importations, les Douanes notent un effritement, malgré des achats soutenus de graines oléagineuses en provenance du Canada, de Brésil et de l’Australie. Les importations de maïs depuis l’UE sont, elles aussi, en baisse.