Cet engagement intervient alors que les grandes cultures bio connaissent un véritable essor, même si elles ne représentent que la moitié des surfaces en bio. De 300 000 ha en 2015, les surfaces de grandes cultures bio ont atteint 350 000 ha en 2016.

Recherche variétale

Plusieurs pistes de recherche ont été définies par les instituts techniques : évaluation des systèmes de culture innovants, du comportement des variétés en bio, de la fertilité des sols, amélioration de l’autonomie protéique des élevages…

 

Pour prouver la dynamique actuelle en matière de recherche en sélection variétale, une commission de l’agriculture biologique vient d’être créée au sein du CTPS afin d’étoffer l’offre. « Le besoin est important, précise Thierry Mercier, le président de l’Itab. Aujourd’hui, seules deux variétés bio sont inscrites au catalogue et la plus utilisée en France, Renan, n’est même pas spécifique bio et date de 1990 ! »