Le maïs a continué de pâtir des prévisions d’un rapport du ministère de l’Agriculture (USDA), qui table sur une production et des stocks de fin de campagne particulièrement élevés aux États-Unis.

 

Ces estimations s’expliquent notamment par une chute de la consommation d’éthanol, biocarburant fabriqué à partir de maïs et dont la demande a chuté avec le ralentissement des déplacements causé par les mesures de confinement.

 

Du côté de l’offre, les récoltes de maïs s’annoncent abondantes grâce à des conditions de développement optimales dans de nombreuses régions productrices. « Malgré la solide avancée des semis dans la plupart des États du Midwest, 90 % des champs du Dakota du Nord, 50 % de ceux du Dakota du Sud et deux tiers de ceux de l’Ohio et du Michigan n’ont pas encore été ensemencés », note toutefois Nick Paumen, de CHS Hedging.

 

> À lire aussi :Des stocks de maïs records en fin de campagne (14/05/2020)

 

De son côté, le soja n’a pas profité d’une nouvelle vente à l’étranger à destination de la Chine, la troisième en trois jours, portant sur quelque 198 000 tonnes.

 

Le blé cesse sa baisse

Le blé a, quant à lui, mis fin à quatre séances de baisse consécutives même si les prévisions météorologiques restent favorables dans les pays producteurs de l’Europe et de la région de la mer Noire.

 

Par ailleurs, un rapport hebdomadaire de l’USDA a fait état jeudi de ventes à l’étranger, à l’issue de la semaine achevée le 7 mai, de 1,63 million de tonnes de maïs, 1,1 million de tonnes de soja et 353.300 tonnes de blé. Ces chiffres se situent dans la fourchette des prévisions des analystes sondés par l’agence Bloomberg.

 

> À lire aussi :Les exportations de blé revues à la hausse (13/05/2020)

 

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en juillet, le plus échangé, a terminé jeudi à 3,1750 dollars, contre 3,1825 dollars mercredi (–0,31 %).

 

Le boisseau de blé pour livraison en juillet, le plus actif, a fini à 5,0225 dollars, contre 5,0175 dollars à la précédente clôture (+0,15 %).

 

Le boisseau de soja pour livraison en juillet, le plus échangé, a terminé à 8,3700 dollars, contre 8,3950 dollars la veille (–0,24 %).