Le marché a continué de digérer la publication mardi du rapport mensuel du ministère américain de l’Agriculture (USDA) sur l’offre et la demande de produits agricoles dans le monde. L’USDA a notamment estimé que les stocks de la fin de la campagne de 2020-2021 de maïs aux États-Unis seraient les plus importants depuis plus de 30 ans.

Le maïs plombé par l’éthanol

Cette prévision s’explique essentiellement par une chute de la demande de maïs, dont plus d’un tiers de la production est destiné à la fabrication de l’éthanol. Ce biocarburant a vu sa consommation dégringoler avec les mesures de confinement visant à endiguer l’épidémie du coronavirus et le net ralentissement du transport.

 

Les stocks d’éthanol aux États-Unis ont toutefois baissé pour la troisième semaine de suite, signe d’un regain de la demande, selon des chiffres diffusés mercredi par l’Agence américaine d’information sur l’énergie. La production a elle reculé.

 

> À lire aussi :Le confinement menace certains débouchés des céréales (16/04/2020)

La météo revient dans la course

Dans son rapport, l’USDA a aussi fait part de prévisions supérieures aux attentes concernant les stocks de la fin de la campagne pour le blé et le soja américains. Selon Brian Hoops, de Midwest Market Solutions, les investisseurs commencent à regarder au-delà des chiffres de l’USDA, car « les prévisions météorologiques d’ici à la fin du mois gagnent en importance. »

 

« Des températures plus chaudes devraient permettre le développement des semis et des conditions plus sèches vont permettre au maïs et au soja restants d’être plantés, détaille Brian Hoops. Des conditions très humides dans le Dakota du Nord et dans certaines parties du Dakota du Sud pourraient toutefois entraver le bon développement des cultures. »

 

Par ailleurs, une vente de quelques 396 000 tonnes de soja à destination de la Chine a été recensée mercredi dans le système au jour le jour de l’USDA.

 

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en juillet, le plus échangé, a terminé mercredi à 3,1825 dollars, contre 3,2225 dollars mardi (–1,24 %).

 

Le boisseau de blé pour livraison en juillet, le plus actif, a fini à 5,0175 dollars, contre 5,1450 dollars à la précédente clôture (–2,48 %).

 

Le boisseau de soja pour livraison en juillet, le plus échangé, a terminé à 8,3850 dollars, contre 8,5200 dollars la veille (–1,47 %).