« L’intérêt de créer une société au moment de la cession de l’exploitation n’existe que si le cédant a un projet de transmission de patrimoine à ses enfants. Que ce soit un groupement foncier agricole (GFA) ou une société civile immobilière (SCI), la société permet d’éviter la précarité du régime d’indivision après une donation et une dissociation du patrimoine. Il est à noter que contrairement au GFA, la SCI ne permet pas de bénéficier de l’exonération fiscale en cas de baux à long terme. »