Les consommateurs ne sont pas prêts à payer plus cher pour manger des fruits et des légumes français, observe le PDG de Système U, dans Le Parisien du 13 juin. Afin de réduire l’écart entre les prix hexagonaux et étrangers, il faut accroître la production nationale, estime le distributeur. Il propose notamment la signature, avec les producteurs de fraises, de « contrats de culture », garants du maintien...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
100%

Vous avez parcouru 100% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !