Dans notre pays, 5,5 millions d’habitants se nourrissent grâce à l’aide alimentaire. Elle leur permet d’avoir moins faim. Mais elle ne répond pas à la question du plaisir, de l’estime de soi, de l’insertion sociale, voire de la santé… On est donc très, très loin du « droit à l’alimentation » défendu par Olivier De Schutter, rapporteur des Nations unies...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
16%

Vous avez parcouru 16% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !