Dans une tribune au Monde parue le 31 mars, le médecin François Olivennes et le chef cuisinier Bruno Verjus dénoncent la décision de fermer les marchés alimentaires. C’est « une ineptie, estiment-ils. Sur le plan sanitaire, […] le risque de transmission du virus est bien plus important au supermarché qu’au marché. » Plus grave encore, selon eux : « Comment peut-on prendre la décision de couler tous nos producteurs, éleveurs, maraîchers, charcutiers, fromagers, bouchers de campagne ? » Ils demandent aux préfets d’accorder les dérogations dès que les mesures « barrières » le permettent.