« On connaissait Leader Price, Aldi, Norma…, qui prospèrent dans l’alimentaire. Voici venus Action, Centrakor et autres déstockeurs. » Marianne, paru le 21 août, donne à voir les coulisses du hard-discount. Dédiées au bricolage, à la décoration…, ces enseignes jouent les « Robins des bois de la consommation et finissent par fidéliser les revenus modestes, las d’être les dindons d’une farce qui n’enrichit que les géants de la distribution ». Les consommateurs veulent acheter moins et mieux ? Les ventes records de ces magasins mettent à mal la prophétie.