En 2019, le pouvoir d’achat des Français a augmenté de 2,1  %, selon l’Insee. Alors pourquoi 48  % d’entre eux estiment devoir toujours plus se serrer la ceinture ? Il existe « un choc frontal entre le ressenti des Français et la réalité statistique », estimait, le 28 janvier, Flavien Neuvy, directeur de l’observatoire Cetelem de la consommation, sur France Inter. Le logement, ainsi que les dépenses contraintes (la santé) ou pré-engagées (l’abonnement téléphonique) donnent, selon l’analyste, « un sentiment » de baisse du pouvoir d’achat.