Que choisir entre un produit bio et un produit local ?, s’interroge La Croix dans son numéro du 17 mai. Les consommateurs, eux, y ont déjà répondu : « Mieux vaut acheter du bon local que du mauvais bio industriel », résume le quotidien. Car si le bio s’est démocratisé, « son image commence à être associée au système agro-industriel […], ce qui suscite une certaine défiance », selon l’Observatoire société et consommation. Un acte d’achat « responsable » est en revanche désormais défini comme « tout ce qui est rattaché au local ».