Lors du rendez-vous de la souveraineté alimentaire, le 18 mai, Emmanuel Macron s’était offusqué de ces « tables françaises de la restauration qui servent à plus de 60 % de la viande qui n’est pas française ». Le 1er juin, Le Figaro a mené l’enquête. Les restaurants ne jouent pas tous le jeu, note le quotidien. Les viandes affichées seraient ainsi plus souvent irlandaises ou allemandes que françaises. En cause, les fournisseurs et les prix, ainsi que le vocabulaire utilisé… Les clients­ opteraient plus facilement pour une planche de Pata Negra que de porc noir de Bigorre, à la formulation trop carnée.