Interdits en Russie à la suite de sanctions décrétées en 2014, les fromages français y reviennent en force, signale l’Express du 20 août. À la différence près, qu’ils sont désormais fabriqués sur place et à partir de lait russe. Pour contourner l’embargo, des groupes comme Savencia et Lactalis ont en effet transféré au pays de Poutine une partie de leur production réalisée dans l’Hexagone. « Les consommateurs (russes) n’achètent plus le “fabriqué en France”, ils achètent l’idée de la France », résume sans détour le consultant Uriel Fastré, pour qui ce modèle est parti pour durer.