Les habitants de Saint-Orens-de-Gameville, en Haute-Garonne, ne décolèrent pas. À la demande de l’Association pour la protection des animaux sauvages, la mairie a retiré l’arrêté autorisant les battues aux sangliers dans le bois communal. Il avait été pris après des plaintes de riverains dont les jardins avaient été saccagés, rapporte France 3 Occitanie, le 10 mars. Conseillée par l’Aspas, la mairie propose désormais « une visite du bois » aux habitants pour voir comment « améliorer la cohabitation avec les sangliers ».