Entre 2019 et 2020, « les demandes d’information juridique en matière de conflits de voisinage ont bondi de 31 % », indique l’assureur Axa France dans une enquête parue dans l’Express, le 18 février. Confinements et couvre-feux ont notamment accru les constats de nuisances sonores de 39 %. Peu de dossiers ont en revanche été transmis à la justice : les rapports sociaux se contractualisent devant l’assureur plus qu’ils ne se judiciarisent, note l’hebdomadaire, à la campagne comme à la ville.