Après Lidl en Allemagne, le premier distributeur belge, Colruyt, annonce son intention d’acheter des terres agricoles et de charger des agriculteurs d’y cultiver des fruits et légumes pour son compte. Selon un article du 1er octobre du site internet du quotidien belge L’Écho, l’enseigne entend ainsi mieux répondre à la demande des clients, de plus en plus soucieux de l’origine des produits. « Ce que Colruyt propose, c’est un contrat à durée déterminée aux agriculteurs qui perdront toute autonomie de culture », ont déploré de leur côté les syndicats agricoles, qui ne peuvent imaginer « qu’on en revienne au métayage ».