Comme près d’un agriculteur sur cinq, Pierre Crépy, salarié sur la ferme familiale de Châtel, en Haute-Savoie, cumule deux activités. Mis en lumière dans un reportage diffusé le 7 février sur TF1, l’éleveur de 25 ans travaille la nuit jusqu’à 2 heures du matin dans une station de ski. Il dame les pistes d’un terrain occupé l’été par ses vaches. Sur les trente agriculteurs de Châtel, une dizaine sont doubles actifs. « Ils sont restaurateurs, pisteurs, moniteurs… », note Pierre Crépy, qui touche avec ce travail 2 200 euros par mois en plus du Smic qu’il gagne à la ferme.