À quoi aspire le navigateur Yannick Bestaven à l’issue de son tour du monde en 80 jours, 13 heures et 59 minutes ? À « un “énooorme” poulet et des frites », a indiqué sur TF1 le champion, vainqueur du Vendée Globe, lors de son arrivée le 28 janvier, aux Sables-d’Olonne, en Vendée.

Une façon pour le nouveau « prince des vents » de remercier, avec panache, son sponsor. Engagé auprès de 977 éleveurs, Maître Coq, branche vendéenne du volailler sarthois LDC, l’accompagne depuis 2018.