À Poitiers, non seulement les sangliers investissent la ville, mais de plus en plus de marcassins y naissent, rapporte Centre presse Vienne du 8 mai. Alors que les collisions routières se multiplient, un spécimen a même pénétré dans un Ehpad. Des battues administratives sont donc organisées régulièrement. « Les sangliers suivent les corridors écologiques [N.D.L.R., qui assurent la connexion entre réservoirs de biodiversité]. Ils ont le gîte et le couvert. Ils sont tranquilles », déplore Maxence Ronchi, directeur de la fédération des chasseurs de la Vienne.